Menu

Obligations du locataire : travaux, réparations, entretien.., qui paye quoi ?

Article du 28/11/2016

Vous avez posé votre préavis de départ et l’état des lieux approche à grands pas ? Pas de panique, on fait le point sur les réparations et travaux qui sont à votre charge.

Peinture et travaux

Entretien de la chaudière, fissure au plafond, trous dans les murs, … qui doit se charger des réparations, et surtout, qui doit payer la facture ? Soyons honnêtes, en tant que locataires, c’est bien souvent peu de temps avant l’état des lieux de sortie, que nous nous posons (enfin) la question.

Avant de commencer, sachez qu’en tant que locataire d’un appartement ou d’une maison, vous êtes soumis à un certain nombre d’obligations. Au delà de payer le loyer et de souscrire à une assurance habitation, le locataire à pour obligation de prendre en charge 2 types de travaux : les réparations locatives et les dégradations produites durant le bail.

Lire aussi : Tous nos conseils pour rechercher, trouver et louer tranquille !

Réparations locatives : les travaux d’entretien à la charge du locataire

« Ah, je ne savais pas que c’était à moi de détartrer la cuvette des toilettes… », « Tiens, je devais remplacer les joints de la douche ? ». Pour éviter ce type de mauvaises surprises le jour de l’état des lieux de sortie, commençons par définir ce que sont les réparations dites « locatives ».

Les réparations locatives correspondent aux petits travaux d’entretien du logement. Ces réparations résultent d’un usage normal du logement mais également des équipements indiqués dans le contrat de bail.

Voici quelques exemples de travaux que le locataire doit réaliser avant de quitter son logement. Ces réparations concernent les espaces intérieurs comme extérieurs :

  • Entretiens des radiateurs
  • Changer les ampoules défectueuses
  • Détartrage de la cuvette des toilettes
  • Remplacement de la lunette des toilettes
  • Détartrage des mousseurs et brises jet pour robinet
  • Entretien, remplacement des joints
  • Nettoyage des encadrements des fenêtres
  • Entretien de la chaudière
  • Entretien du jardin (tonte de la pelouse, taille des arbres, etc.)
  • Remplacement de vitres si endommagées
  • Remplacement du flexible de douche si détérioré
  • Graissage des serrures et verrous de sécurité 

Pour être sûr des réparations locatives qui sont à votre charge et éviter les mauvaises surprises le jour de votre état des lieux de sortie, consultez la liste officielle des travaux à la charge du locataire

Salle de bain verte
Les joints de la salle de bain, une réparation à la charge du locataire souvent oubliée !

Dégradations du logement : des réparations plus importantes

Aïe, vous avez cassé une vitre ? Oups, votre chat s’est fait les griffes sur la tapisserie du salon ?

Mauvaise nouvelle : ce type de dégradations est à votre charge que vous soyez l’auteur de celles-ci ou non. En effet, en tant que locataire, vous êtes responsable des dégradations causées pas toute personne que vous reçue au sein de votre logement (sauf s’il s’agit d’un cambrioleur).

Trous et/ou tâches sur les murs, sols et plafonds, moquette endommagée, ne négligez rien ! Car si ces réparations n’ont pas été réalisées le jour de l’état des lieux de sortie, le propriétaire bailleur du logement ou l’agence immobilière gestionnaire du bien sont en droit de retenir une partie ou l’ensemble du dépôt de garantie.

Lire aussi : La liste de formalités administratives à ne pas oublier lors d'un déménagement 

Et les dégradations dues à la vétusté ?

Toutefois, le locataire n’est pas responsable des dégradations liées à la vétusté du logement. Par vétusté, entendez usure ou détérioration liée au temps ou à l’usage normal des matériaux et équipement au sein du logement.

Concrètement, une peinture dégradée par une infiltration d’eau, des murs jaunis par le temps, des fissures au plafond et/ou aux murs, sont le type de dégradations que le propriétaire bailleur doit prendre en charge.

Vous aurez donc compris qu’un état des lieux d’entrée détaillé est crucial car il peut vous protéger en cas de litige avec le propriétaire au moment de votre départ.

Le conseil immodvisor

Soyez des plus vigilants durant l’état des lieux d’entrée et durant les premiers jours passés au sein de votre location. La loi prévoit en effet la modification de l’état de lieux d’entrée à la demande du locataire dans les 10 jours suivants son installation dans le logement

Faîtes très attention au termes employés pour qualifier l’état des pièces et éléments passés en revue durant l’état de lieux. Demander donc la définition précises des termes utilisés dans l’état des lieux tels que état d’usage, bon état, très bon état, traces aux sols, etc.

Ce qu’il faut retenir

Pour éviter tout litige lors de l’état des lieux de sortie, prenez bien connaissance de tous les travaux qui sont à votre charge ! Vous ne pourrez plus dire que vous n’étiez pas au courant.

Passez au peigne fin le logement lors de l’état des lieux d’entrée. Vous y gagnerez lors de l’état des lieux de sortie ! Armez-vous de patience et préparez-vous à scruter l’appartement ou la maison dans les moindres détails ! 

Profil
Rédigé avec par Elena - Rédactrice

Sur le même thème

Métiers

Avis clients

i@D France - Sophie Schemmer Saint-Dizier

Extrêmement satisfait
Très réactive et professionnelle !!! Opportunité suite mutation sur St Dizier...

i@D France - Jehanne Jail Mandres-les-Roses

Pro, à l'écoute du client, de très bons conseils
Un réel bonheur d'avoir eu l'occasion de rencontrer Jehanne. Très pro,...

i@D France - Valérie Brun Fontenay-lès-Briis

Très bien
Très disponible , professionnel, a l'écoute, Négocie votre bien auprès du...
Quelques sociétés sur immodvisor :
Stephane Plaza Immobilier NantesAbault Commerces & Immobilier D'entreprise BordeauxKopec PordicMaisons Serge Olivier CarcassonneSergic ChantillyMaisons Ericlor CholetConsult Immo MulhouseAgence De Bagnolet BagnoletPiscine Et Design Exterieur SolesmesMaisons Tda Faute-sur-MerSud Loire Immobilier Saint-Jean-le-BlancNexity La Foux D'allos Allos