Menu

Comment savoir si un logement a une bonne isolation phonique ?

Article du 13/09/2017

L’acquisition d’un appartement est l’affaire d’une vie et les futurs propriétaires doivent évaluer tous les inconvénients susceptibles de gâcher leur expérience de vie. Il arrive souvent qu’ils déchantent après quelques semaines ou quelques mois en se rendant compte que leur bien est très mal isolé. Les nuisances sonores vont alors devenir leur quotidien.

Isolation phonique

Comment se rendre compte du manque d’isolation lors des visites ?

Avant d’acquérir un bien, il est important de réaliser plusieurs visites à différents moments. Ces visites donnent des informations précieuses sur le bien. A l’occasion de ces visites, il n’est pas rare de croiser les voisins. Il peut être utile de les interroger sur l’environnement du bien. Dans la mesure où ils n’ont aucun intérêt dans la vente, les indications qu’ils donneront seront plutôt fiables. 

Ainsi, certains commerces comme les bars peuvent entraîner des nuisances sonores importantes dont les voisins seront certainement au fait. C’est la même chose pour certains commerces comme les boulangeries, qui démarrent très tôt, ou les cabinets médicaux, dans lesquels la patientèle défile toute la journée.

Lors des visites, il est facile de déceler la présence de certaines activités très sonores, comme les cours d’écoles, les stades, les stations de bus, tramway ou RER, les aéroports, etc.

Les indices infaillibles d’une mauvaise isolation phonique

Il existe plusieurs indices qui permettent d’indiquer de façon quasi infaillible qu’un bien est mal isolé phoniquement. L’année de construction est l’un des plus fiables, sachant que la réglementation en matière d’isolation phonique date de 1969. Il est raisonnable de penser que les immeubles construits avant 1970 peuvent potentiellement ne pas répondre aux obligations phoniques.

Les matériaux utilisés pour la construction constituent aussi des indices de la mauvaise qualité de l’isolation phonique. Le revêtement de sol, par exemple, peut être plus ou moins isolant. Ainsi, le parquet installé d’origine est souvent source de bruit depuis les logements du dessus, tandis qu’une moquette amortit les bruits de pas. En ce qui concerne les ouvertures, le double-vitrage constitue vraiment le minimum pour l’affaiblissement acoustique de l’extérieur, s’il est posé dans des châssis en bon état. Pour savoir si les bouches d’aération sont sources de bruits, il suffit de passer quelques minutes dans les toilettes.

Autre indice infaillible, la lecture du plan de disposition des différents logements de l’immeuble permettra de vérifier que l’ascenseur n’est pas collé à la chambre ou que les WC du voisin ne sont pas à côté du salon.

Les astuces pour améliorer l’isolation phonique de son appartement

Il est possible de limiter les bruits de voisinage et de rue en choisissant, quand c’est possible, le dernier étage. Dans le cas contraire, ou quand l’achat est fait et qu’il est trop tard pour s’assurer de l’absence de nuisances sonores, certaines astuces permettront de limiter le bruit à peu de frais.

Avant de commencer les travaux, il est recommandé de faire réaliser un diagnostic de bruit, mais compte tenu de son coût, il est possible de se contenter d’une mesure sonore avec une application mobile. Cela peut notamment permettre de démontrer à un voisin qu’il est trop bruyant. Le diagnostic de bruit ne se limite pas à la mesure de l’intensité du bruit ; il permet aussi de vérifier sa nature et son origine, ainsi la nature des murs, du sol et du plafond, et il donne des conseils sur les solutions les plus adaptées.

Dans la chambre, l’idéal est de poser un placard sur toute la longueur du mur mitoyen, donnant l’avantage d’isoler phoniquement tout en fournissant des espaces de rangement souvent absents. Le remplacement du revêtement de sol par des moquettes et des tapis assourdira les bruits faute de les supprimer complètement.

Pour limiter les bruits de la rue, il peut être envisagé de reposer les vitres et remplacer le mastic pour boucher les alvéoles qui s’y sont creusées au fil du temps. Si cela ne suffit pas, il faudra penser à les remplacer en privilégiant des verres feuilletés avec film en polyvinyl de butyral (PVB silence), qui peut diminuer le son de 3 Db, ce qui représente une diminution de moitié de la perception des nuisances.

Cela étant dit, il ne faut pas espérer des miracles en matière de bruit, quand il s’agit d’emménager dans une copropriété. Seule l’acquisition d’une maison à la campagne peut permettre d’éviter les nuisances sonores, à condition de supporter le chant des oiseaux et le bruit du vent dans les feuilles.

Potrait
Rédigé avec par Justine - Rédactrice

Sur le même thème

trouver un logement sénior
S'organiser, trouver, acheter
Copropriété
S'organiser, trouver, acheter

Avis clients

Cogedim Provence Marseille

Excellent accueil, très bonne écoute, réactivité optimale, professionnel
Mésentente sur la date de livraison à la commande générant un surcoût...

Cogedim Paris Métropole Est Paris

A recommander
J'ai trouvé le programme très intéressant pour un investissement locatif....

Cogedim Paris Métropole Est Paris

Cogedim super A recommander
Nouvelle expérience, visite enrichissante. Permet de bien se projeter dans le...
Quelques sociétés sur immodvisor :
Les Maisons Francois Leon LorientGuy Hoquet Viroflay ViroflayC V Piscines BalanMaisons.com AmiensGuy Hoquet Rosny-sous-BoisBourse De L'immobilier Septeuil SepteuilPavillons D’ile De France CauffryAlliance Construction BressuireChevrot Transport Sarl MalvilleVousfinancer ParisSolution Epargne Conseil ParisThierry Immobilier Nantes